Les jeux vidéos

En maternelle aujourd’hui, fidèle à mon habitude, je demande aux élèves de me nommer leurs principaux talents. Je leur chuchote quelques réponses clés en main tels que le coloriage, le basketball, etc. Justin*, 5 ans et demi, s’appuyant d’un bras sur son pupitre, se levant à moitié de sa chaise, visiblement excité et fier de sa réponse, me lance: «Moi, je suis bon à C.O.D., j’en ai tué plein en fin de semaine!». Pour ceux dont la petite cloche n’a toujours pas sonné après la lecture de la dernière ligne, Justin est bon à Call of Duty, un jeu vidéo de type FPS (First Person Shooter), ce qui veut dire que le joueur est à la place d’un tireur. Pour atteindre son but, Justin doit tuer le plus de personnes possibles. Spontanément, vous me direz, ce n’est pas un jeu pour son âge. Bien sûr, mais admettrez-vous, aussi, que la gestion devient assez difficile quand les amis de Justin, son grand frère et même son papa, aime ce jeu.

Les études sur le sujet des jeux vidéos à caractère violent sont mitigées. Certaines soutiennent que ceux-ci aident l’enfant à se défouler et, ainsi, à être plus paisible dans son quotidien. D’autres affirment que l’exposition à des comportements violents banalisent l’agressivité et rendent l’enfant plus asocial et immoral. Serait-ce parce que le graphisme de ces jeux se rapproche effroyablement de la réalité, que nous sommes parfois mal à l’aise avec l’idée de laisser nos petits jouer à ces jeux vidéos violents? S’agirait-il de veiller à choisir des jeux éducatifs? Au final, si autant de gens affectionnent ces jeux, serait-ce parce que notre cerveau en demande inconsciemment plus? Je vais dans tous les sens, car je crois que prendre position sur le sujet est assez difficile. On ne veut personne tomber dans le jugement, ni se baser sur des faits erronés.

Par ce texte, ce que je souhaite, c’est de prendre le pouls des gens qui ont à coeur la réussite de nos jeunes: vous.

Vous, que pensez-vous de l’histoire très commune du petit Justin?

*nom fictif

Stephane
Stephane
Conférencier, auteur et PDG, à Gustave & Compagnie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *